Sentiweb - le site du Réseau Sentinelles   INSERM U707Sorbonne Université. Pierre et Marie Curie - Paris 6Santé Publique France
 

Infection respiratoire aiguë (IRA)

  • Surveillance depuis 2020
    Etat : en cours
  • Définition des cas :
    Tout patient consultant (ou téléconsultant) pour une infection respiratoire aiguë (IRA), définie par l'apparition brutale de fièvre (ou sensation de fièvre) et de signes respiratoires

  • Données recueillies pour chaque cas : âge, sexe, correspondance avec la définition du syndrome grippal Sentinelles, symptômes présentés, type de consultation, hospitalisation demandée, prélèvement naso-pharyngé réalisé dans le cadre de la surveillance virologique respiratoire Sentinelles, prélèvement naso-pharyngé pour un test diagnostique du COVID-19 réalisé ou demandé, facteur de risque de complication.
 
La surveillance des IRA a pour objectif le suivi des épidémies de COVID-19, de GRIPPE ainsi que celles dues aux autres virus respiratoires saisonniers (VRS, rhinovirus et métapneumovirus).

En France métropolitaine, la semaine dernière (2021s01), le taux d’incidence des cas d’infection respiratoire aiguë (IRA) vus en consultation (ou en téléconsultation) de médecine générale a été estimé à 95 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [82 ; 108]). Ce taux est en augmentation par rapport à la semaine 2020s53 (données consolidées : 65 [55 ; 75]).

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Provence-Alpes-Côte d’Azur (187 [99 ; 275]), Grand Est (179 [85 ; 273]) et Bourgogne-Franche-Comté (159 [55 ; 263]).

Surveillance de la COVID-19 : la semaine dernière (2021s01), parmi les cas d’IRA vus en consultation de médecine générale ou pédiatrie, 17,9% des prélèvements étaient positifs au SARS-CoV-2 (COVID-19) (5/28 testés). Le taux d’incidence des cas d’IRA dus au SARS-CoV-2 (COVID-19) vus en consultation de médecine générale est en augmentation, avec 24 (IC 95% [11 ; 38]) cas pour 100 000 habitants (soit 16 109 [7 203 ; 25 015] nouveaux cas de COVID-19 ayant consulté un médecin généraliste).

Surveillance de la GRIPPE : la semaine dernière (2021s01), aucun virus grippal n’a été détecté. Depuis la semaine 2020s37 (début septembre), un seul prélèvement naso-pharyngé était positif pour un virus grippal de type B (lignage Victoria), isolé début décembre (2020s49).
 
La surveillance des IRA a pour objectif le suivi des épidémies de COVID-19, de GRIPPE ainsi que celles dues aux autres virus respiratoires saisonniers (VRS, rhinovirus et métapneumovirus).

En France métropolitaine, la semaine dernière (2020s53), le taux d’incidence des cas d’infection respiratoire aiguë (IRA) vus en consultation (ou en téléconsultation) de médecine générale a été estimé à 75 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [62 ; 88]). Cette estimation est stable par rapport à la semaine 2020s52 (données consolidées : 54 [44 ; 64]).

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Provence-Alpes-Côte d’Azur (108 [34 ; 182]), Centre-Val de Loire (99 [12 ; 186]) et Pays de la Loire (83 [30 ; 136]).

Surveillance de la COVID-19 : la semaine dernière (2020s53), parmi les cas d’IRA vus en consultation et ayant eu un prélèvement naso-pharyngé ou de gargarisme, aucun n’était positif au SARS-CoV-2 (COVID-19) (0/17 testés), mais le taux de positivité était en légère augmentation la semaine précédente (16,7%, 3/18). Le taux d’incidence des cas d’IRA dus au SARS-CoV-2 (COVID-19) vus en consultation de médecine générale est stable, avec moins de 14 cas pour 100 000 habitants (soit moins de 9 097 nouveaux cas de COVID-19 ayant consulté un médecin généraliste).

Surveillance de la GRIPPE : la semaine dernière (2020s53), aucun virus grippal n’a été détecté. Depuis la semaine 2020s37 (début septembre), un seul prélèvement naso-pharyngé était positif pour un virus grippal de type B (lignage Victoria), isolé début décembre (2020s49).
La surveillance des IRA a pour objectif le suivi des épidémies de COVID-19, de GRIPPE ainsi que celles dues aux autres virus respiratoires saisonniers (VRS, rhinovirus et métapneumovirus).

En France métropolitaine, la semaine dernière (2020s52), le taux d’incidence des cas d’infection respiratoire aiguë (IRA) vus en consultation (ou en téléconsultation) de médecine générale a été estimé à 67 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [52;82]). Ce taux est stable par rapport à la semaine 2020s51 (données consolidées : 56 [48;64]).

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Pays de la Loire (184 [0;456]), Provence-Alpes-Côte d’Azur (169 [49;289]) et Grand Est (103 [40;166]). 

Surveillance de la COVID-19 : la semaine dernière (2020s52), parmi les patients présentant une IRA vus en consultation et ayant eu un prélèvement naso-pharyngé ou de gargarisme 3/17 (17,6%) était positif au SARS-CoV-2 (COVID-19). Le taux d’incidence des cas d’IRA dus au SARS-CoV-2 (COVID-19) vus en consultation de médecine générale est stable avec 13 cas pour 100 000 habitants.

Surveillance de la GRIPPE : la semaine dernière (2020s52), aucun virus grippal n’a été détecté. Depuis la semaine 2020s37, un seul prélèvement a été positif pour un virus grippal depuis la reprise de la surveillance début septembre. Il s’agissait d’un virus de type B (lignage Victoria), isolé début décembre (2020s49). Le patient était porteur d’une co-infection grippe B - rhinovirus.

Ces blocs d'information sont issues des bulletins utilisant les données disponibles lors de leur publication. Ces données sont soumises à consolidation, une variation peut s'observer dans les 3 semaines suivant leur publication.

Les données de cette page sont actualisées chaque semaine lors de la publication de notre bulletin le mercredi

Evolution du taux d'incidence de l'indicateur {{name}} en France métropolitaine

Téléchargez ou visualisez plus de données rendez-vous sur les pages Base de données > Accès aux données

Les données de cette page sont actualisées chaque semaine lors de la publication de notre bulletin le mercredi

Sites internet recommandés concernant cette maladie

Aucun lien n'est disponible pour cette maladie