Sentiweb - le site du Réseau Sentinelles   INSERM U707Sorbonne Université. Pierre et Marie Curie - Paris 6Santé Publique France
 

Infection respiratoire aiguë (IRA)

  • Surveillance depuis 2020
    Etat : en cours
  • Définition des cas :
    Tout patient consultant (ou téléconsultant) pour une infection respiratoire aiguë (IRA), définie par l'apparition brutale de fièvre (ou sensation de fièvre), et de signes respiratoires (comme la toux, un essoufflement ou une sensation d’oppression thoracique)
 
En France métropolitaine, la semaine dernière (2020s21), le taux d’incidence des cas d’infection respiratoire aiguë (IRA) vus en consultation (ou en téléconsultation) de médecine générale a été estimé à 29 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [22 ; 36]), en diminution.

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Grand Est (113 [44 ; 182]), Pays de la Loire (69 [17 ; 121]), et Ile-de-France (39 [3 ; 75]).

Depuis l'amorce du déconfinement le 11 mai dernier, les médecins de soins primaires doivent prescrire une RT-PCR à la recherche du SARS-CoV-2 (COVID-19) pour tous les cas suspects de COVID-19, dont les IRA.
Dans ce contexte, la surveillance virologique des IRA effectuée par les médecins du réseau Sentinelles a été suspendue à la fin de la semaine 2020s20, afin de ne pas réaliser à deux reprises un prélèvement naso-pharyngé (geste désagréable) chez ces patients.
Nous ne sommes plus en mesure de donner des estimations de l'incidence hebdomadaire des cas d'IRA dus au SARS-CoV-2 vus en consultation de médecine générale. Un bilan de la surveillance virologique des IRA effectuée sur la période 2020s12-2020s20 est disponible dans le bulletin 2020s21.

Retrouvez plus d’information sur l’ensemble des données de surveillance (ambulatoire et hospitalière) sur le site de Santé publique France.
 
En France métropolitaine, la semaine dernière (2020s20), le taux d’incidence des cas d’infection respiratoire aiguë (IRA) vus en consultation (ou en téléconsultation) de médecine générale a été estimé à 49 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [41 ; 57]). L’estimation du taux d’incidence est stable par rapport à la semaine 2020s19 (données consolidées : 42 [35 ; 49]).

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Pays de la Loire (94 [21 ; 167]), Grand Est (91 [49 ; 133]) et Corse (82 [16 ; 148]).

En semaine 2020s20, parmi les cas d’IRA vus par les médecins Sentinelles (généralistes et pédiatres), 16 prélèvements naso-pharyngés ont été testés pour le virus SARS-CoV-2 (COVID-19). Parmi ces prélèvements, aucun n’était positif pour le SARS-CoV-2 (COVID-19) et pour les virus grippaux.

La semaine dernière (2020s20), l’incidence des cas d’IRA dus au SARS-CoV-2 (COVID-19) vus en consultation de médecine générale en France métropolitaine serait inférieur à 6 224, représentant moins de 9 cas pour 100 000 habitants. Cette estimation reste stable par rapport aux semaines précédentes.
Ces premières estimations nécessitent d’être lues avec précaution et devront être consolidées dans les semaines à venir.

Retrouvez plus d’information sur l’ensemble des données de surveillance (ambulatoire et hospitalière) sur le site de Santé publique France."
En France métropolitaine, la semaine dernière (2020s19), le taux d’incidence des cas d’infection respiratoire aiguë (IRA) vus en consultation (ou en téléconsultation) de médecine générale a été estimé à 44 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [36 ; 52]), en légère diminution.
Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Hauts-de-France (71 [35 ; 107]), Pays de la Loire (68 [11 ; 125]), et Centre-Val de Loire (58 [30 ; 86]).

En semaine 2020s19, parmi les cas d’IRA vus par les médecins Sentinelles (généralistes et pédiatres), 34 prélèvements naso-pharyngés ont été testés pour le virus SARS-CoV-2 (COVID-19). Parmi ces prélèvements, aucun n'était positif pour le SARS-CoV-2 (COVID-19) et pour les virus grippaux.

La semaine dernière (2020s19), l'incidence des cas d’IRA dus au SARS-CoV-2 (COVID-19) vus en consultation de médecine générale en France métropolitaine serait inférieur à 2 950 nouveaux cas, représentant moins de 4 cas pour 100 000 habitants. Cette estimation reste stable par rapport aux semaines précédentes. Ces premières estimations nécessitent d’être lues avec précaution et devront être consolidées dans les semaines à venir.

Retrouvez plus d’information sur l’ensemble des données de surveillance (ambulatoire et hospitalière) sur le site de Santé publique France.

Ces blocs d'information sont issues des bulletins utilisant les données disponibles lors de leur publication. Ces données sont soumises à consolidation, une variation peut s'observer dans les 3 semaines suivant leur publication.

Les données de cette page sont actualisées chaque semaine lors de la publication de notre bulletin le mercredi

Evolution du taux d'incidence de l'indicateur {{name}} en France métropolitaine

Téléchargez ou visualisez plus de données rendez-vous sur les pages Base de données > Accès aux données

Les données de cette page sont actualisées chaque semaine lors de la publication de notre bulletin le mercredi

Sites internet recommandés concernant cette maladie

Aucun lien n'est disponible pour cette maladie