Sentiweb - le site du Réseau Sentinelles   INSERM U707 Sorbonne Université. Pierre et Marie Curie - Paris 6 Santé Publique France
France
Espace Médecin
GrippeNet.fr
Participez vous-même à la surveillance de la grippe

Certifications

Etudes ponctuelles

Sélection par année
 OU 
Sélection par thème

Etudes en cours

GrippeNet.fr

Surveillance des syndromes grippaux en population générale, par Internet.

Contact : contact@grippenet.fr

Contexte
Depuis 2012, un nouveau système d’information sur la grippe, GrippeNet.fr, a été mis en place par l’équipe du réseau Sentinelles et Santé publique France. Ce système de surveillance a pour objectif de recueillir directement auprès de la population résidant en France métropolitaine des données épidémiologiques sur les syndromes grippaux, grâce à Internet. Les données recueillies par GrippeNet.fr ne remplacent pas les informations validées par les professionnels de santé travaillant avec Santé publique France dans le cadre de la surveillance de la grippe sur le territoire. En revanche, elles apportent des informations complémentaires, notamment sur les personnes qui ne consultent pas leur médecin généraliste. GrippeNet.fr s’intègre dans un plus vaste dispositif européen de surveillance des syndromes grippaux, InfluenzanetLe projet a obtenu un vif intérêt aux Pays-Bas où plus de 25 000 personnes se sont inscrites dès la première saison, et où plus de 50 000 personnes ont participé au suivi durant au moins une saison, soit 0,30 % de la population du pays. La Belgique, le Danemark, l'Espagne, l’Irlande, l'Italie, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suisse et la Suède participent également à cette surveillance et se sont dotés d'un dispositif semblable à GrippeNet.fr.

Objectifs
Principal : Recueillir des données épidémiologiques sur les syndromes grippaux en population générale.
Secondaire : Décrire la population de volontaires participant à la surveillance et évaluer sa représentativité. Estimer l’incidence de la grippe et évaluer la qualité des données. Mener des études de cohorte spécifiques à la surveillance de la grippe dans un groupe de population donné. Contribuer à l’étude de la dispersion de la grippe dans une perspective européenne.

Méthode
Inscription des participants (personnes résidant en France métropolitaine) sur le site www.grippenet.fr. Les participants à cette étude sont invités à remplir un premier questionnaire électronique d’inclusion décrivant leur contexte de vie, puis à répondre chaque semaine à un questionnaire portant sur les symptômes qu'ils ont eus depuis leur dernière connexion. Une fois la première connexion effectuée, le remplissage du questionnaire hebdomadaire n’excède pas 5 minutes. Les données recueillies sont analysées en temps réel et comparées aux données de référence du réseau Sentinelles.

Période de l'étude : Le site GrippeNet.fr est actif depuis le 25 janvier 2012. Le suivi se déroule chaque saison hivernale entre novembre et avril.

Régions : Toutes les régions de France métropolitaine.

Résultats : Environ 6 000 personnes participent chaque hiver à cette surveillance, remplissant plus de 4 000 questionnaires chaque semaine. Les GrippeNautes sont en moyenne plus âgés que la population française, plus diplômés, plus souvent des femmes et plus souvent vaccinés contre la grippe saisonnière. Les prévalences de l’asthme et du diabète ne sont pas significativement différentes de celles observées dans la population française. La cohorte a permis d’étudier l’efficacité du vaccin contre la grippe en 2012-2013 (EV = 49%, IC95%[20% ; 67%]). Un article étudiant les incidences des syndromes grippaux obtenues via GrippeNet.fr, et les comparant à celles du réseau Sentinelles est en cours de publication.

 

Les études ancillaires menées à partir de GrippeNet.fr

  • EVAG : Evaluation de l’acceptabilité du vaccin contre la grippe saisonnière par la population française, trois ans après la pandémie de grippe A(H1N1)2009

    Contexte : La gestion de la vaccination lors de la pandémie grippale de 2009 semble avoir influé fortement le regard porté sur la vaccination contre la grippe par les français.

    Objectif :  Evaluer  l’acceptabilité  du  vaccin  antigrippal  saisonnier  dans  la  population  générale  et  déterminer  les facteurs associés à une opinion neutre ou négative vis-à-vis de ce vaccin.

    Méthode :  Etude ancillaire transversale auprès des participants de la saison 2012-2013 de l’étude GrippeNet.fr.

    Résultats : Parmi les 6 059 participants, 39% ont rapporté avoir une opinion positive du vaccin contre la grippe saisonnière, 39% une opinion neutre et 22% une opinion négative. Les facteurs suivants ont été statistiquement associés avec une opinion neutre ou négative : un âge jeune, un niveau d’éducation peu élevé, l’absence de contact avec des personnes âgées ou malades, l’absence de traitement pour une maladie chronique et la prise de traitement homéopathique préventif.

  • Recours aux soins de santé en cas de syndrome grippal

    Contexte : La grippe est une maladie très surveillée, mais l’estimation de son activité ne se fait aujourd’hui que sur la déclaration de professionnels de santé. L’absence de recours aux soins chez certains patients malades induit une sous-estimation des indicateurs.

    Objectif : Identifier en population générale les déterminants du recours aux soins des personnes présentant un syndrome grippal.

    Méthode : Etude ancillaire de GrippeNet.fr incluant les personnes ayant rapporté des symptômes de syndrome grippal entre 2012 et 2015. Description du recours aux soins, et analyses univariées puis multivariées par régression logistique stratifiée sur l'âge et le sexe pour déterminer les variables explicatives de ce recours : variables socio-démographiques, accès aux soins, état de santé, symptômes et comportements associés.

    Période de l'étude : Janvier - juin 2015.

    Résultats : 32,6% des 6 023 syndromes grippaux rapportés ont donné lieu à une consultation chez un médecin généraliste. Les facteurs suivants ont été statistiquement associés à un plus fort recours à la consultation : habiter en zone rurale (odds ratio = 1.21, IC 95% [1.02 ; 1.43]), avoir un niveau d’éducation peu élevé (OR = 1.43 [1.18 ; 1.74]), utiliser Internet pour avoir des informations sur la grippe (OR = 1.63 [1.30 ; 2.03]) ; avoir une perception négative de son propre statut de santé (OR = 1.51 [1.07 ; 2.13]) ; avoir déclaré un médecin traitant (OR = 2.86 [1.72 ; 4.76]). Les personnes faisant appel à de la médecine alternative avaient moins recours à la consultation (OR = 0.68 [0.58 ; 0.78]).

  • G-GRIPPENET : Evaluation  de l’incidence  des  syndromes  grippaux,  de  la  couverture  vaccinale  et  de  l’efficacité  du  vaccin contre la grippe chez les femmes enceintes françaises

    Contexte : Les données disponibles suggèrent que la vaccination antigrippale est efficace pour prévenir les  syndromes  grippaux  chez  les  mères  pendant  la  grossesse  d’une  part,  et  les  grippes confirmées virologiquement chez les nourrissons dans leurs six premiers mois de vie  d’autre part.  Cette  vaccination  est  recommandée  depuis  2012  en  France  chez  toutes  les  femmes enceintes, cependant l’application de cette recommandation n’a jamais été évaluée.

    Objectif : G-GrippeNet  propose  d’utiliser GrippeNet.fr pour  estimer  (i)  l’incidence  des  syndromes  grippaux  chez  les  femmes  enceintes,  (ii)  la couverture  vaccinale  et  (iii)  l’efficacité  du  vaccin  antigrippal  dans  cette  population.

    Méthode : G-GrippeNet est la première utilisation de l'outil GrippeNet.fr dans une population particulière. Un volet spécialement dédié à la population des femmes enceintes a été développé dans GrippeNet.fr. Celles-ci ont été suivies pendant toute leur grossesse jusqu’à l’accouchement.

    Période de l'étude : Saison 2014-2015.

    Résultats : Durant l’hiver 2014-2015, 153 femmes enceintes ont été suivies. Les participantes étaient plus âgées que la population générale (34 ans de moyenne vs. 29 ans) et avec un plus haut niveau d’éducation, mais ne différaient pas sur les caractéristiques de la grossesse (parité, historique d’hospitalisation durant une précédente grossesse). Le taux d’incidence de syndromes grippaux estimé est de 1,8 pour 100 personnes-semaine (IC 95% [1,5 ; 2,1]). Ce taux était significativement plus élevé chez les femmes de plus de 40 ans (RR = 3,0 [1,1 ; 8,3]) et durant le premier et deuxième trimestre en comparaison au troisième trimestre de grossesse (RR = 4,0 [1,4 ; 12,0]). Le taux brut de vaccination estimé est de 39% [31 ; 47%] et le taux redressé est estimé à 26% [20 ; 34%]. Les recommandations d’un professionnel de santé (OR corrigé = 7,8 [3,0 ; 17,1]) et le statut non-fumeur (OR corrigé = 2,1 [1,2 ; 6,9]) étaient associés à un taux de vaccination plus élevé.

     

  • Enquête vaccination 2017 : Perception de la population métropolitaine vis-à-vis de l’élargissement de l’obligation vaccinale en janvier 2018

    Contexte : L’extension de l’obligation vaccinale à 11 maladies en janvier 2018, décidée par la ministre des Solidarités et de la Santé, alimente de nombreux débats. Les perceptions et attentes de la population générale face à cette mesure n’ont pas encore été évaluées.

    Objectif : Évaluer la perception de la population vis-à-vis de l’élargissement de l’obligation vaccinale et déterminer les facteurs associés à une opinion.

    Méthode : Etude ancillaire transversale à partir des données recueillies auprès des participants de l’étude GrippeNet.fr, en novembre 2017.

    Résultats : En cours d'analyse.

     

  • ID-GrippeNet : Evaluation de l’incidence des syndromes grippaux et de la couverture vaccinale du vaccin contre la grippe saisonnière chez les patients immunodéprimés

    Contexte : Les patients atteints de maladie auto-immune ou inflammatoire chronique ont un risque accru de développer une forme sévère de grippe, c’est pourquoi la vaccination contre la grippe est recommandée en France dans cette population. Il est ainsi recommandé en France de vacciner tous les patients atteints d’une maladie auto-immune et traités par corticothérapie et/ou immunosuppresseurs et/ou biothérapie. Cependant, dans cette population on ne connaît pas précisément à l’heure actuelle le nombre de personnes atteintes de grippe à chaque épidémie, et on ne sait pas non plus combien de personnes sont effectivement vaccinées chaque année en France, ni pour quelles raisons certaines ne le sont pas.

    Objectif : Estimer la fréquence de la grippe chez les patients traités par corticothérapie et/ou immunosuppresseurs et/ou biothérapie pour une maladie auto-immune ou inflammatoire chronique, et la proportion d’entre eux à être vaccinés contre la grippe.

    Méthode : La procédure pour participer à ID-GrippeNet est la même que celle permettant de participer à GrippeNet.fr. Lorsque le patient remplit son premier questionnaire, il lui est demandé s’il est suivi à l’hôpital dans un service de médecine interne, de néphrologie, de dermatologie, ou de rhumatologie pour une maladie inflammatoire ou auto-immune. Si c’est le cas, il est automatiquement intégré à la cohorte ID-GrippeNet, et quelques questions supplémentaires brèves lui sont posées.

    Résultats : Données en cours de recueil.

     


Publications :
  • publication.png Debin M, Turbelin C, Blanchon T, Bonmarin I, Falchi A, Hanslik T, Levy-Bruhl D, Poletto C, Colizza V. Evaluating the feasibility and participants' representativeness of an online nationwide surveillance system for influenza in france. PLoS One. 2013. 8(9):e73675. PubMed
  • publication.png Paolotti D, Carnahan A, Colizza V, Eames K, Edmunds J, Gomes G, Koppeschaar C, Rehn M, Smallenburg R, Turbelin C, Van Noort S, Vespignani A. Web-based participatory surveillance of infectious diseases: the Influenzanet participatory surveillance experience. Clin Microbiol Infect. 2014. 20(1):17-21. PubMed
  • publication.png Debin M, Colizza V, Blanchon T, Hanslik T, Turbelin C, Falchi A. Effectiveness of 2012-2013 influenza vaccine against influenza-like illness in general population: estimation in a French web-based cohort. Hum Vaccin Immunother. 2014. 10(3):536-43. PubMed
  • publication.png Bajardi P, Vespignani A, Funk S, Eames KT, Edmunds WJ, Turbelin C, Debin M, Colizza V, Smallenburg R, Koppeschaar CE, Franco AO, Faustino V, Carnahan A, Rehn M, Paolotti D. Determinants of follow-up participation in the internet-based European influenza surveillance platform influenzanet. J Med Internet Res. 2014. 16(3):e78. PubMed
  • publication.png Boiron K, Sarazin M, Debin M, Raude J, Rossignol L, Guerrisi C, Odinkemelu D, Hanslik T, Colizza V, Blanchon T. Opinion about seasonal influenza vaccination among the general population 3 years after the A(H1N1)pdm2009 influenza pandemic. Vaccine. 2015. 33(48):6849-54. PubMed
  • publication.png Loubet P, Guerrisi C, Turbelin C, Blondel B, Launay O, Bardou M, Blanchon T, Bonmarin I, Goffinet F, Ancel PY, Colizza V, Hanslik T, Kernéis S. First nationwide web-based surveillance system for influenza-like illness in pregnant women: participation and representativeness of the French G-GrippeNet cohort. BMC Public Health. 2016. 16(1):253. PubMed
  • publication.png Loubet P, Guerrisi C, Turbelin C, Blondel B, Launay O, Bardou M, Goffinet F, Colizza V, Hanslik T, Kernéis S, GGNET study group. Influenza during pregnancy: Incidence, vaccination coverage and attitudes toward vaccination in the French web-based cohort G-GrippeNet. Vaccine. 2016. 34(20):2390-6. PubMed
  • publication.png Guerrisi C, Turbelin C, Blanchon T, Hanslik T, Bonmarin I, Levy-Bruhl D, Perrotta D, Paolotti D, Smallenburg R, Koppeschaar C, Franco AO, Mexia R, Edmunds WJ, Sile B, Pebody R, van Straten E, Meloni S, Moreno Y, Duggan J, Kjelsø C, Colizza V. Participatory Syndromic Surveillance of Influenza in Europe. J Infect Dis. 2016. 214:S386-S392. PubMed
  • publication.png Koppeschaar CE, Colizza V, Guerrisi C, Turbelin C, Duggan J, Edmunds WJ, Kjelsø C, Mexia R, Moreno Y, Meloni S, Paolotti D, Perrotta D, van Straten E, Franco AO. Influenzanet: Citizens Among 10 Countries Collaborating to Monitor Influenza in Europe. JMIR Public Health Surveill. 2017. 3(3):e58. PubMed
  • publication.png Ariza M, Guerrisi C, Souty C, Rossignol L, Turbelin C, Hanslik T, Colizza V, Blanchon T. Healthcare-seeking behaviour in case of influenza-like illness in the French general population and factors associated with a GP consultation: an observational prospective study. BJGP Open. 2017. 1(4):. PubMed
  • publication.png Guerrisi C, Turbelin C, Souty C, Poletto C, Blanchon T, Hanslik T, Bonmarin I, Levy-Bruhl D, Colizza V. The potential value of crowdsourced surveillance systems in supplementing sentinel influenza networks: the case of France. Euro Surveill. 2018. 23(25):. PubMed

Surmédicalisation : réalisation d'une Top 5 list française en médecine générale

Rationnel

La surmédicalisation est définie comme « tout soin dispensé en l’absence de bases médicales probantes ou lorsque les bénéfices ne compensent pas les risques »1-2. Multifactorielle, elle implique médecins et patients3. Son enjeu principal  est son effet délétère sur la santé des patients, exposés à l’anxiété, la douleur, l’inconfort ainsi qu’aux effets indésirables potentiels d’examens ou de traitements dont le bénéfice attendu est modeste ou nul4.

Afin d’encourager médecins et patients à discuter des services médicaux potentiellement néfastes, la campagne internationale « Choosing Wisely » (« Décider Judicieusement ») dès 2012 a proposé d’identifier  5 services médicaux (traitements, tests ou procédures)  dont les taux de prescription doivent être réduits de façon prioritaire dans la lutte contre la surmédicalisation5 (« Top 5 list »). Les services identifiés constitueront une cible privilégiée d’action de sensibilisation6. Actuellement, 12 pays ont réalisé ce type de listes6, dont cinq en médecine générale7-11. A notre connaissance, toutes les listes ont été établies par des professionnels de santé, sans participation des patients. Toutes les listes sont différentes, reflétant les particularités de chaque pays.

Objectifs

Objectif principal

identifier cinq services médicaux dont les taux de prescription doivent être réduits de façon prioritaire en médecine générale en France, dans la lutte contre la surmédicalisation.

 Objectifs secondaires

identifier cinq services médicaux relevant de la surmédicalisation, issus de l’opinion de patients

analyser les concordances et discordances entre la liste établie par les médecins et celle établie par les patients

Type d’étude

Etablissement d’un consensus par la méthode Delphi12

Population

40 médecins généralistes (MG) :

- 30 issus du réseau Sentinelles (sentiweb.fr)

- 10 ayant une activité universitaire en France, sélectionnés pour leur expertise en épidémiologie et/ou sur le sujet de la surmédicalisation

Patients : internautes issus de la cohorte Grippenet ayant consulté au moins une fois un médecin généraliste dans les 12 mois précédents. Ils n’interviendront qu’à l’étape 5, lorsque 15 services prioritaires auront été identifiés par les MG et les synthèses de la littérature réalisées.

Déroulement

Recueil des données

Les données seront recueillies sur un site internet spécialement développé pour cette étude.

Références

1. Institute of Medicine. Crossing the quality chasm: a new health system for the 21st century. 2001.

2. Morgan DJ, Brownlee S, Leppin AL, Kressin N, Dhruva SS, Levin L, et al. Setting a research agenda for medical overuse. BMJ (Clinical research ed). 2015;351:h4534. PubMed PMID: 26306661. Pubmed Central PMCID: PMC4563792. Epub 2015/08/27. eng.

3. Hanslik T, Flahault A. [Overmedicalization: When too much medicine harms]. La Revue de medecine interne / fondee  par la Societe nationale francaise de medecine interne. 2016 Mar;37(3):201-5. PubMed PMID: 26586148. Epub 2015/11/21. La surmedicalisation: quand trop de medecine nuit a la sante. fre.

4. Sirovich BE, Gottlieb DJ, Welch HG, Fisher ES. Regional variations in health care intensity and physician perceptions of quality of care. Annals of internal medicine. 2006 May 2;144(9):641-9. PubMed PMID: 16670133. Epub 2006/05/04. eng.

5. Brody H. Medicine's ethical responsibility for health care reform--the Top Five list. The New England journal of medicine. 2010 Jan 28;362(4):283-5. PubMed PMID: 20032315. Epub 2009/12/25. eng.

6. Bhatia RS, Levinson W, Shortt S, Pendrith C, Fric-Shamji E, Kallewaard M, et al. Measuring the effect of Choosing Wisely: an integrated framework to assess campaign impact on low-value care. BMJ quality & safety. 2015 Aug;24(8):523-31. PubMed PMID: 26092165. Epub 2015/06/21. eng.

7. Choosing Wisely Canada. . Available from: http://www.choosingwiselycanada.org/recommendations/family-medicine/ . Accessed september 9, 2015.

8. Choosing wisely Australia. Available from: http://www.choosingwisely.org.au/recommendations/racgp. Accessed on September 23, 2015.

9. Pratiche a rischio di inappropriatezza in Italia. www.slowmedicine.it/pdf/Pratiche/scheda%20SIMG.pdf Accessed on: 2015 Dec 9.

10. The "top 5" lists in primary care: meeting the responsibility of professionalism. Archives of internal medicine. 2011 Aug 8;171(15):1385-90. PubMed PMID: 21606090. Epub 2011/05/25. eng.

11. Selby K, al. «Smarter Medicine»: 5 interventions à éviter en médecine interne générale ambulatoire. Bulletin des médecins suisses. 2014 2014;95(20):769-70.

12. Jones J, Hunter D. Consensus methods for medical and health services research. BMJ (Clinical research ed). 1995 Aug 5;311(7001):376-80. PubMed PMID: 7640549. Pubmed Central PMCID: PMC2550437. Epub 1995/08/05. eng.


Publications :
  • publication.png Hazard A, Pino C, Pelletier-Fleury N, Hanslik T, Saint-Lary O, Blanchon T, François M. "Top five list" française en médecine générale. Protocole de l'étude. Exercer . 2017. 134:282-6. PubMed

Étude "V"

Etude V : État des lieux des représentations des régimes végétariens chez les médecins généralistes et les pédiatres de ville en France.

Contexte

Il est difficile d’estimer la proportion de la population concernée par les différents régimes végétariens. Les études épidémiologiques sur la nutrition comportent notamment un biais de sélection important, les personnes les plus concernées par leur santé étant surreprésentées dans ces travaux. La tendance est cependant en faveur d’une diminution de la consommation de viande : une étude IFOP menée pour l’association L214, publiée en juin 2018, montrait que 60% des personnes interrogées seraient prêtes à remplacer la viande de poulet par une alternative végétale (1). Selon le rapport 2015 de France AgriMer, la consommation de viande, surtout bovine et porcine, a chuté de 10 kg entre 1998 et 2013, passant de 94 kg à 84 kg par habitant et par an (2).

Les données concernant les bénéfices et risques associés aux régimes végétariens restent encore incomplètes et sont notamment issues de plusieurs grandes études épidémiologiques, conduites notamment aux USA, au Royaume-Uni et en France (3-8). Ces études sont observationnelles (suivi de cohortes) et malgré toutes les précautions prises par les investigateurs pour s’affranchir des bais de confusion, toute interprétation causale des associations entre le régime et l’évolution clinique reste à confirmer.

Nous n’avons retrouvé aucune étude dans la littérature décrivant les représentations des médecins généralistes et des pédiatres concernant les régimes végétariens.

Objectif principal

Décrire les représentations des médecins généralistes et pédiatres vis-à-vis des régimes végétariens et leur suivi médical spécifique.

Objectifs secondaires

- Estimer la proportion de praticiens végétariens

Type d'étude

Il s’agit d’une enquête observationnelle transversale par auto-questionnaire électronique auprès des médecins généralistes et pédiatres de ville du réseau Sentinelles en France.

Participants

L’étude a été proposée aux médecins généralistes du réseau Sentinelles actifs ayant fait au moins une déclaration depuis 2016 ou ayant participé à l’une des trois dernières enquêtes ou inscrits au réseau Sentinelles depuis 2018, ainsi que l’ensemble des pédiatres du réseau Sentinelles.

Références

1. Pratviel, E. Les Français et les élevages avicoles intensifs. IFOP (2018).

2. Rapport France AgriMer. Impact de la crise économique sur la consommation de viandes et évolutions des compartements alimentaires. (2015). (disponible ici)

3. Allès, B. et al. Comparison of Sociodemographic and Nutritional Characteristics between Self-Reported Vegetarians, Vegans, and Meat-Eaters from the NutriNet-Santé Study. Nutrients 9, (2017).

4. Le, L. T. & Sabaté, J. Beyond Meatless, the Health Effects of Vegan Diets: Findings from the Adventist Cohorts. Nutrients 6, 2131–2147 (2014).

5. Orlich, M. J. et al. Vegetarian Dietary Patterns and Mortality in Adventist Health Study 2. JAMA Intern. Med. 173, 1230–1238 (2013).

6. Appleby, P. N. & Key, T. J. The long-term health of vegetarians and vegans. Proc. Nutr. Soc. 75, 287–293 (2016).

7. Appleby, P. N., Crowe, F. L., Bradbury, K. E., Travis, R. C. & Key, T. J. Mortality in vegetarians and comparable nonvegetarians in the United Kingdom. Am. J. Clin. Nutr. 103, 218–230 (2016).

8. Fiolet, T. et al. Consumption of ultra-processed foods and cancer risk: results from NutriNet-Santé prospective cohort. BMJ 360, k322 (2018).

Pour plus d'informations, vous pouvez nous contacter ici.